Dans le règlement du Dakar 2007, nous pouvons lire : « L'utilisation de carburants bio sera acceptée sur déclaration. » Dans ses écrits, la compétition a l'air de ne pas être réfractaire au biocarburant. Mais en réalité, elle lui met des bâtons dans les roues en douce. L'organisateur ne fournit pas de carburant vert ! En clair, celui qui souhaiterait une auto carburant au superéthanol ou au biodiesel devrait faire acheminer à chaque étape des 9000 km du parcours son propre carburant escompté ! Vous voyez la galère ! Christian Dequidt, un paysan betteravier, est l'exception qui confirme la règle : sa moto circule avec 10 % d'éthanol. Apparemment pour être écolo au Dakar et aller jusqu'au bout de ses convictions, il faut être courageux, un peu fou, riche et rebelle ! Dommage...