D'ici 2020, la Chine devra construire 400 nouvelles villes. Devant faire face à des pénuries d'énergie, l'Empire du Milieu a lancé un projet de ville écologique qui naîtra en 2010 pour l'Exposition universelle de Shanghai. Le nom de la ville : Dongtan, située à l'extrémité orientale de Chongming, la troisième plus grande île chinoise, à l'embouchure du Yangzi Jiang au nord de Shanghai. Au début, la ville comptera entre 50 000 et 80 000 habitants et en 2040, 500 000 individus devraient y habiter. La Chine connaît une grande "révolution" industrielle, économique et sociale, engendrant des conséquences écologiques désastreuses ! Les Chinois ont réalisé que ce développement ne peut être viable que s'il est écologiquement durable !

Les travaux de cette "cité verte" ont commencé fin 2006. Elle va voir le jour au milieu des marais. Elle est construite de toute pièce pour respecter le concept 100% écologique. La société Arup élabore le site de Dongtan. Leur source d'inspiration : l'" écovillage"en Grande-Bretagne appelé Bedzed (Beddington Zero Energy Development). Les autorités chinoises l'ont visité : l'"écovillage" est composé de 82 logements et de 2300 bureaux et commerces dans la banlieue sud de Londres, fonctionnant sans énergies fossiles et sans rejets de CO2.

Les particularités du projet Dongtan

  • utilisation des énergies renouvelables : éolienne ou solaire,
  • agriculture biologique,
  • les ressources locales utilisées pour la construction,
  • piles à combustible pour les véhicules, transports en commun, scooters électriques et vélos, voitures polluantes interdites dans la ville, taxis fluviaux fonctionnant à l'énergie solaire,
  • du gazon et des plantes vertes recouvrent les toits pour l'isolation des bâtiments et le recyclage de l'eau,
  • huit étages maximum pour les immeubles,
  • pour les piétons, un espace six fois plus grand qu'à Copenhague.

Un champignon vert va pousser en Chine, d'autres champignons de la même espèce sortiront de terre aussi un peu partout dans le pays.